Education nationale, carte scolaire 2017-2018 : copie à revoir !

lettreiaLe gouvernement a créé près de 55 000 postes dans l’Education nationale, Ministère qui est le premier budget de l’Etat. Je trouve donc très surprenante la nouvelle carte scolaire élaborée par la direction départementale de l’Education nationale.

Cette dernière prévoit seulement l’ouverture de 14 classes alors que dans le même temps, l’Académie s’attend à l’arrivée de plus de 1 600 élèves. Plus précisément, je m’inquiète que rien ne soit prévu pour les besoins des établissements prioritaires et l’amélioration des conditions de travail des enseignants.

Dans ces conditions, j’estime que la qualité de l’enseignement peut s’en trouver impactée de façon importante et assure son soutien – déjà évoqué dans un courrier fin février à la DASEN (Lettre ia-dasen24022017) – aux enseignants et aux parents d’élèves mobilisés pour l’amélioration des conditions de travail dans nos écoles publiques et la gestion de l’ouverture et du maintien des classes.

L’école est un levier de l’intégration sociale et de cohésion sociale, c’est pourquoi il s’associe aux enseignants et aux parents d’élèves des établissements scolaires dans leur revendication pour l’obtention des moyens indispensables à la réussite des élèves, particulièrement dans les quartiers prioritaires et de «veille active » de la politique de la ville.

Je serai attentif aux arbitrages de la prochaine réunion du Conseil Départemental de Education nationale du Val de Marne du 14 mars prochain.